Les effets bénéfiques de la méditation de pleine conscience sur la santé

L’apprentissage de la pleine conscience constitue une stratégie de prévention. La mindfulness n’est pas indiquée dans le traitement des dépressions en phase aïgue, des troubles bipolaires non stabilisés et des troubles psychotiques (délires, hallucinations). Elle est à déconseiller aux patients souffrant d’attaques de panique et les patients présentant une tendance de dissociation.

          

 

Principales indications de la mindfulness :

  • Gestion du stress, de l’anxiété chronique, de l’insomnie
  • Prévention des rechutes dépressives
  • Gestion de l’impulsivité (crises de colère, crises de boulimie…)
  • Gestion de la douleur chronique
  • Gestion de la détresse face à la maladie chronique
Me ditation de pleine conscience

La méditation présente des preuves d’efficacité comme approche de réduction du stress dans la population générale. Cet impact global sur le stress explique vraisemblablement pourquoi la méditation est bénéfique sur tout un ensemble de pathologies connues pour être liées au stress chronique, telles que l’hypertension artérielle. De multiples études ont ainsi permis de constater une amélioration de la qualité de vie dans les maladies chroniques (cancer, sclérose en plaques…), une diminution des manifestations cutanées du psoriasis et une élévation des défenses immunitaires.

Dans la douleur chronique, la méditation permet une réduction de la détresse émotionnelle, de l’irritabilité et de l’incapacité fonctionnelle.

Dans les troubles psychiatriques, la méditation permet d’améliorer la symptomatologie dans les troubles anxieux (anxiété généralisée et le trouble panique) et de diminuer les compulsions alimentaires (hyperphagie boulimique). Cette thérapie est efficace dans la prévention des rechutes dépressives : elle réduit de moitié le risque de récidive chez les patients ayant présenté au moins trois épisodes dépressifs préalables.

Des exercices de méditation réguliers améliorent les capacités attentionnelles, la mémoire, la réactivité et l’endurance physique et mentale. La méditation est une ressource thérapeutique précieuse pour réduire des symptômes psychologiques comme l’hyperémotivité, l’incapacité à s’arrêter de penser et à profiter des moments heureux…

Enfin, la méditation améliore l’empathie, le bien-être subjectif, le sentiment et la capacité de contrôle personnel.

 

Tiré de : Savoir pour guérir, la méditation en 10 questions, Dr François Bourgognon, ed la réponse du psy, février 2015